Dernière journée de la 2ème session de résidence.

J’ai passé la matinée en compagnie d’une partie du Conseil Municipal des Jeunes. Cette fois-ci nous avons filmé dans un lieu de leur choix et le groupe était plus restreint qu’en octobre (à ma demande). C’était très agréable et amusant de travailler la question du territoire avec eux.elles. Il y a des chances que nous réussissions à faire un film microscopique avec le CMJ en toute fin de résidence finalement.

Et pour finir j’avais rendez-vous avec Geneviève Vinciguerra pour donner consistance au film autour de Lise Deharme que je constitue au fil des tournages.

J’ai 15 petits jours pour me concentrer sur les montages de certains films qui sont prêts à être mis en forme, mais sans espoir de les avoir tous terminés pour fin décembre. On commence à cogiter à une projection finale fin janvier afin de rester réaliste. Merci à tous ceux.celles qui m’ont donné de leur temps et de leur énergie pour construire peu à peu ces films en devenir. A bientôt

Journée dense avec 3 tournages différents : avec Maïder Noguera à la mairie car elle a pris en charge, avec beaucoup de persévérance et de motivation, la recherche des permis de construire des maisons conçues par René Ladeux sur Montfort-en-Chalosse et elle m’en a fait le récit… ; puis avec Lucette Camescasse car j’avais deux questions supplémentaires pour elle dont elle s’est sortie avec brio, tout en me racontant une troisième anecdote qui est tellement chouette que je risque fort de devoir modifier le film “l’arnaque des 100 marches” ; puis avec Patrick Darriguade, agriculteur à Pomarez qui avait envie de participer au projet de la microscopique après la projection de lundi dernier. Nous avons parlé agriculture traditionnelle en Chalosse et agriculture bio, c’est une autre perception du territoire qui m’intéresse bien.

A force, à force, ce n’est pas une vingtaine de films que je vais avoir à terminer mais une trentaine… quand je dis que dans l’infiniment petit, l’infini est immense, c’est pas des blagues !

vendredi 28 octobre 2022

Démarrage de la journée par un tournage sur la partie nord de la voie verte (palombes, forêt comestible, canards en batterie,…). Départ ensuite vers Nousse au nord-est de Montfort-en-Chalosse pour rencontrer et filmer Christophe Arribehaute. Pour terminer en soirée par un tournage, à la Halle aux grains, d’une partie de la répétition de l’Harmonie de Montfort-en-Chalosse qui m’a ouvert ses portes très chaleureusement. L’Harmonie prépare le concert de la Ste Cécile qui aura lieu le 17 décembre prochain à la Maison des Arts et Loisirs de Montfort…

samedi 29 octobre 2022

Première rencontre avec les 18 jeunes du Conseil Municipal des Jeunes au QG de la microscopique. Chacun.e a apporté sa pierre à la carte géographique dédiée au CMJ en repérant et notant sa maison, en indiquant ensuite les lieux où ils.elles aiment aller dans le village. Je leur ai proposé de jouer au jeu des formes et l’affichage du QG s’est étoffé en moins d’une heure 🙂 Nous avons créé un fil whatsapp pour rassembler les petits films que les jeunes se sont engagés à faire durant mon absence lorsqu’ils.elles passent du temps dans les lieux où ils.elles aiment aller. Nous nous retrouverons en novembre pour faire le point sur ces films, voir si nous réussissons à faire un montage de ces films seuls ou si nous allons ensemble filmer sur un de leurs lieux préférés.

Je termine ainsi ma première session de résidence à Montfort-en-Chalosse et m’apprête à entrer dans la phase de montage des rushes de ces 15 derniers jours intenses. Petit à petit je mettrai les films achevés en ligne sur ce site. Et nous organiserons autour du 21 novembre une projection de ces films à Montfort-en-Chalosse. Merci aux habitant.e.s de Montfort-en-Chalosse pour tous ces regards et contributions apportés au projet de la microscopique, c’est riche et passionnant. A suivre…

Aujourd’hui, j’ai commencé par filmer un portail vers Guimont (Nord), un portail seul dans un champ de ferme… c’est le 3ème que je découvre… un portail au milieu d’un espace vaste, qui ne semble servir à rien et qui pourtant joue un rôle imaginaire fort… En filmant le portail, j’ai fini par entrer en dialogue visuel avec un chien de ferme, des poules, une silhouette à bord d’un tracteur…

Puis nous avions une réunion avec La Scène déménage et la mairie de Montfort-en-Chalosse durant laquelle nous avons fait un point d’étape. Mon rdv de tournage de l’après-midi a été reporté au dernier moment, j’ai donc bifurqué ce que je prévoyais de filmer mercredi à aujourd’hui…

J’ai enchaîné par le tournage des plans réalisés par René Ladeux en 1960 pour une maison à la forme originale, toujours vers Guimont.

Puis, descente vers le sud de la commune pour filmer la maison de Joël Hayet, charpentier, ainsi que les quelques maisons conçues par René Ladeux que je n’avais pas encore filmées. L’une d’elle reste introuvable alors que Joël Hayet l’a indiquée lors de son interview vendredi dernier… J’y retournerai…

J’avoue être un peu perplexe sur la nécessité de se déplacer constamment en voiture pour filmer… C’est la première microscopique qui se déroule ainsi et j’avoue que cela me frustre un peu… Impossible de marcher le long de ces routes Sud-Nord/Est-Ouest qui me paraissent étroites et très fréquentées par les voitures tout au long de la journée.

Du coup, j’ai fait le chemin vers la Fontaine des 100 marches, découvert le terrain de rugby, filmé les bambous et les jeux de lumière du lavoir. Des enfants comptaient au loin les marches et m’ont dit qu’il y en avait 138 et pas 100…

Retour au local pour sauver les rushes du jour et j’en ai profité pour passer quelques appels téléphoniques afin d’organiser les tournages de la semaine et ceux du mois de novembre.

Je pars à présent essayer de filmer le coucher de soleil dont m’a parlé Lulu Camescasse la semaine dernière.