filmé le jeudi 26 juillet 2012, à Arette

Un commentaire

  1. Il y a de l’énigmatique et de la poésie dans cette nuit d’orage, cette petite lumière qui luit au milieu de l’image dans le noir et lorsque ça se lève, elle disparaît…elle était un minuscule phare, elle devient, je ne sais pas…un épouvantail ? Très beau, il y a du temps dans cette manière de filmer comme s’il suivait celui de ce qui est filmé…bravo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.