Départ de la Pierre Jacques, à Arette, le samedi 28 juillet 2012 à 9h

8 commentaires

  1. J’adore cette caméra qui capte les détails, il y a beaucoup d’humour ( la sono, la voiture balai, les commentaires autour de la caméra et les sourires) joli parti pris de réalisation qui rend intéressante et vivante un moment où au final ce sont des cyclistes qui piaffent de rouler ! c’est vraiment une chouette idée.

    • lamicroscopique@free.fr

      Le monsieur qui installe tout seul la sono à l’aube, est le maire du village, Pierre Casabonne. J’avoue que le voir se débrouiller seul avec son haut-parleur mange-disque et son micro, à l’aube, m’a beaucoup touché. C’est valeureux et en même temps c’est fait de manière simple, évidente.

  2. PROUST J-JACQUES

    Bravo, superbe, un petit moment de vie de la course. Bravo au maire d’Arette, pour cette animation et merci à lui

    pour avoir fait applaudir l’organisation.

    Ces images sont une très très bonne idée.

    Un des membre de l’équipe chrono, JJ PROUST

  3. L INDEPENDANT

    Effectivement merci M. le maire d’ARETTE pour votre abnégation et avoir à l’aube (08h30) installé seul la sono pour donner le départ de la course. Merci pour avoir pensé à faire applaudir l’organistation et par votre présence sacrifié15 minutes de votre temps pour la PIERRE JACQUES. Mais aussi merci à tous les autres anonymes, élus ou non élus, dont on ne parle pas, qui ont participé à diverses reprises à toutes les réunions préparatoires et qui le jour J n’ont pas compté les heures. Certains à 05 h 00 vérifiaient l’état de la route alors que 80 % des bénévoles étaient “sur le pied de guerre” à 06h30 et que la journée pour tous s’est terminée vers 18 h00. Je me dois de signaler que dès 07 h 30, pendant la matinée, quelques uns, dont un élu, (dans la plus grande discrétion), balayaient la route sur différents lieux de l’itinéraire, en raison des orages de la nuit. Merci aux “autorités” qui lors de la remise des trophés ont toutes remercié les bénévoles.
    L’Indépendant

    • lamicroscopique@free.fr

      Si j’avais croisé les bénévoles sur les routes (ou avais simplement su où ils étaient) j’aurais tout aussi bien aimé les filmer à l’aube. Il se trouve qu’au moment où je me suis installée pour filmer le départ de la course devant chez Tillous, Pierre Casabonne est arrivé. Cela fait partie des hasards de la démarche documentaire et ni Mr le Maire, ni moi, ne nous étions concertés. Ma propre démarche est aussi totalement bénévole et indépendante. J’ai eu envie de faire cette petite télévision pour le plaisir. Nous sommes apparemment plusieurs donc à nous dévouer pour le village et les mérites des uns n’enlèvent rien aux autres.

    • Le site de la Microscopique serait un forum où l’on décocherait, de manière aussi indépendante qu’anonyme, quelques propos teintés d’ironie, voire d’acrimonie, voire de partialité, sur des sujets autres que les films eux-mêmes ? Voilà qui m’avait échappé.

      J’avais cru comprendre que la Microscopique était “une lucarne” tout aussi “indépendante” qui permettrait d’explorer “le village d’ARETTE” durant une semaine, au fil des activités qui ‘s’y dérouleraient…

      J’ai dû mal lire, faut m’excuser. Je vais mieux m’informer pour éviter d’écrire des sottises dorénavant.
      Janette Ananos, occasionnellement bénévole à la Pierre-Jacques.

      • lamicroscopique@free.fr

        Oui, la microscopique est indépendante et ne cherche pas à être exhaustive, ni à “couvrir” un sujet (comme on dit en journalisme). Je ne suis pas journaliste, mais réalisatrice de documentaires de création. La microscopique est une envie personnelle que je mets en oeuvre et que j’ai envie d’offrir à ceux qui voudront la partager. Après, je suis totalement ignorante des tiraillements du canton (politiques, personnels, etc). Et en gros : ça ne m’intéresse pas de devenir “savante” dans ce domaine. Je pars du réel filmé, au moment où je le filme, avec les personnes présentes et je construis quelque chose avec les images filmées. Au-delà, ça n’est plus de mon ressort et chacun ressent ce qu’il veut. Mais par contre, je tiens beaucoup à ce que la microscopique reste un endroit convivial.

  4. C’est rigolo, pris sur le vif. Et en même temps construit : on attend, on voit, on s’en va.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.